lunes, 23 de septiembre de 2013

Lire et écrire le roman d´aventures (Sartre)

 http://www.live2times.com/imgupload/event/10724/251010225221/normal/sartre-publie-les-motssartre-enfant-.jpg

LIRE (le roman d´aventures)
"Au cours d'une de nos promenades, Anne-Marie s'arrêta comme par hasard devant le kiosque qui se trouve encore à l'angle du boulevard Saint-Michel et de la rue Soufflot: je vis des images merveilleuses, leurs couleurs criardes me fascinèrent, je les réclamai, je les obtins; le tour était joué: je voulus avoir toutes les semaines Cri-Cri, l'Épatant, Les Vacances, Les Trois Boys-Scouts de Jean de la Hire et Le Tour du monde en aéroplane, d'Arnould Galopin qui paraissaient en fascicules le jeudi. D'un jeudi à l'autre je pensais à l'Aigle des Andes, à Marcel Dunot, le boxeur aux poings de fer, à Christian l'aviateur beaucoup plus qu'à mes amis Rabelais et Vigny. Ma mère se mit en quête d'ouvrages qui me rendissent à mon enfance: il y eut « les petits livres roses » d'abord, recueils mensuels de contes de fées puis, peu à peu, Les Enfants du capitaine Grant, Le Dernier des Mohicans, Nicolas Nickleby, Les Cinq Sous de Lavarède. 
A Jules Verne, trop pondéré, je préférai les extravagances de Paul d'Ivoi. Mais, quel que fût l'auteur, j'adorais les ouvrages de la collection Hetzel, petits théâtres dont la couverture rouge à glands d'or figurait le rideau: la poussière de soleil, sur les tranches, c'était la rampe. Je dois à ces boîtes magiques — et non aux phrases balancées de Chateaubriand — mes premières rencontres avec la Beauté. Quand je les ouvrais j'oubliais tout: était-ce lire? Non, mais mourir d'extase: de mon abolition naissaient aussitôt des indigènes munis
de sagaies, la brousse, un explorateur casqué de blanc.
J'étais vision , j'inondais de lumière les belles joues sombres d'Aouda, les favoris de Philéas Fogg. Délivrée d'elle-même enfin, la petite merveille se laissait devenir pur émerveillement. A cinquante centimètres du plancher naissait un bonheur sans maître ni collier,
parfait. Le Nouveau Monde semblait d'abord plus inquiétant que l'Ancien: on y pillait, on y tuait; le sang coulait à flots. Des Indiens, des Hindous, des Mohicans, des Hottentots ravissaient la jeune fille, ligotaient son vieux père et se promettaient de le faire périr dans les plus atroces supplices. C'était le Mal pur. Mais il n'apparaissait que pour se prosterner devant le Bien: au chapitre suivant, tout serait rétabli. Des Blancs courageux feraient une hécatombe de sauvages, trancheraient les liens du père qui se jetterait dans les bras de sa fille. Seuls les méchants mouraient — et quelques bons très secondaires dont le décès figurait parmi les faux frais de l'histoire. Du reste la mort elle-même était aseptisée: on tombait les bras en croix, avec un petit trou rond sous le sein gauche ou, si le fusil n'était pas encore inventé, les coupables étaient « passés au fil de l'épée ». J'aimais cette jolie tournure: j'imaginais cet éclair droit et blanc, la lame; elle s'enfonçait comme dans du beurre et ressortait par le dos du hors-la-loi, qui s'écroulait sans perdre une goutte de sang. Parfois le trépas était même risible: tel celui de ce Sarrasin qui, dans La Filleule de Roland , je crois, jetait son cheval contre celui d'un croisé; le paladin lui déchargeait sur la tête un bon coup de sabre qui le fendait de haut en bas; une illustration de Gustave Doré représentait cette péripétie. Que c'était plaisant! Les deux moitiés du corps, séparées, commençaient de choir en décrivant chacune un demi-cercle autour d'un étrier; étonné, le cheval se cabrait. Pendant plusieurs années je ne pus voir la gravure sans rire aux larmes. Enfin je tenais ce qu'il me fallait: l'Ennemi, haïssable, mais, somme toute, inoffensif puisque ses projets n'aboutissaient pas et même, en dépit de ses efforts et de son astuce diabolique, servaient la cause du Bien; je constatais, en effet, que le retour à l'ordre s'accompagnait toujours d'un progrès: les héros étaient récompensés, ils recevaient des honneurs, des marques d'admiration, de l'argent; grâce à leur intrépidité, un territoire était conquis, un objet d'art soustrait aux indigènes et transporté dans nos musées; la jeune fille s'éprenait de l'explorateur qui lui avait sauvé la vie, tout finissait par un mariage. De ces magazines et de ces  livres j'ai tiré ma fantasmagorie la plus intime:
l'optimisme..."

Ce fut vers ce moment — 1912 ou 1913 — que je lus Michel Strogoff. Je pleurai de joie: quelle vie exemplaire! Pour montrer sa valeur, cet officier n'avait pas besoin d'attendre le bon plaisir des brigands: un ordre d'en haut l'avait tiré de l'ombre, il vivait pour y obéir et mourait de son triomphe; car c'était une mort, cette gloire: tournée la dernière page du livre, Michel s'enfermait tout vif dans son petit cercueil doré sur tranches. Pas une inquiétude: il était justifié dès sa première apparition. Ni le moindre hasard: il est vrai qu'il se déplaçait continuellement mais de grands intérêts, son courage, la vigilance de l'ennemi, la nature du terrain, les moyens de communication, vingt autres facteurs, tous donnés d'avance, permettaient à chaque instant de marquer sa position sur la carte. Pas de
répétitions: tout changeait, il fallait qu'il se changeât sans cesse; son avenir l'éclairait, il se guidait sur une étoile. Trois mois plus tard, je relus ce roman avec les mêmes transports; or je n'aimais pas Michel, je le trouvais trop sage: c'était son destin que je lui jalousais. J'adorais en lui, masqué, le chrétien qu'on m'avait empêché d'être. Le tsar de toutes les Russies, c'était Dieu le Père; suscité du néant par un décret singulier,
Michel, chargé, comme toutes les créatures, d'une mission unique et capitale, traversait notre vallée de larmes, écartant les tentations et franchissant les obstacles, goûtait au martyre, bénéficiait d'un concours surnaturel [sauvé par le miracle d´une larme], glorifiait son Créateur puis, au terme de sa tâche, entrait dans l'immortalité. Pour moi, ce livre fut du poison: il y avait donc des élus? Les plus hautes exigences leur traçaient la route? La sainteté me répugnait: en Michel Strogoff, elle me fascina parce qu'elle avait pris les dehors de l'héroïsme.
(...)  Marcel Dunot, boxeur aux poings de fer, me surprenait chaque semaine en faisant, gracieusement, plus que son devoir; aveugle, couvert de plaies glorieuses, c'est à peine si Michel Strogoff pouvait dire qu'il avait fait le sien. J'admirais sa vaillance, je réprouvais son humilité: ce brave n'avait que le ciel au- dessus de sa tête; pourquoi la courbait-il devant le tsar quand c'était au tsar de lui baiser les pieds? Mais, à moins de s'abaisser, d'où pourrait-on tirer le mandat de vivre? Cette contradiction me fit tomber dans un profond embarras. J'essayai quelquefois de détourner la difficulté: enfant inconnu j'entendais parler d'un mission dangereuse; j'allais me jeter aux pieds du roi, je le suppliais de me la confier. Il refusait: j'étais trop jeune, l'affaire était trop grave. Je me relevais, je provoquais en duel et je battais promptement tous ses capitaines. Le souverain se rendait à l'évidence: « Va donc, puisque tu le veux! » Mais je n'étais pas dupe de mon stratagème et je me rendais bien compte que je m'étais imposé. Et puis, tous ces magots me dégoûtaient: j'étais sans-culotte et régicide, mon grand-père m'avait prévenu contre les tyrans, qu'ilss'appelassent Louis XVI ou Badinguet. Surtout, je lisais tous les jours dans Le Matin , le feuilleton de Michel Zévaco: cet auteur de génie, sous l'influence de Hugo,avait inventé le roman de cape et d'épée républicain. Ses héros représentaient le peuple; ils faisaient et défaisaient les empires, prédisaient dès le xive siècle la Révolution française, protégeaient par bonté d'âme des rois enfants ou des rois fous contre leurs ministres, souffletaient les rois méchants. Le plus grand de tous, Pardaillan, c'était mon maître: cent fois, pour l'imiter, superbement campé sur mes jambes de coq, j'ai giflé Henri III et Louis XIII.
Allais-je me mettre à leurs ordres, après cela? En un mot, je ne pouvais ni tirer de moi le mandat impératif qui aurait justifié ma présence sur cette terre ni reconnaître à personne le droit de me le délivrer. Je repris mes chevauchées, nonchalamment, je languis
dans la mêlée; massacreur distrait, martyr indolent, je restai Grisélidis, faute d'un tsar, d'un Dieu ou tout simplement d'un père... "

ECRIRE (le roman d´aventures)
Je me fis donner un cahier, une bouteille d'encre violette, j'inscrivis sur la couverture: « Cahier de romans. » Le premier que je menai à bout, je l'intitulai: « Pour un papillon. » Un savant, sa fille, un jeune explorateur athlétique remontaient le cours de l'Amazone en quête d'un papillon précieux. L'argument, les personnages, le détail des aventures, le titre même, j'avais tout emprunté à un récit en images paru le trimestre précédent. Ce plagiat
délibéré me délivrait de mes dernières inquiétudes: tout était forcément vrai puisque je n'inventais rien. Je n'ambitionnais pas d'être publié mais je m'étais arrangé pour qu'on m'eût imprimé d'avance et je ne traçais pas une ligne que mon modèle ne cautionnât. Me tenais-je pour un copiste? Non. Mais pour un auteur original: je retouchais, je rajeunissais; par exemple, j'avais pris soin de changer les noms des personnages. Ces légères altérations m'autorisaient à confondre la mémoire et l'imagination.
(…)J'adorais le plagiat, d'ailleurs, par snobisme et je le poussais délibérément à l'extrême comme on va voir.
Boussenard et Jules Verne ne perdent pas une occasion d'instruire: aux instants les plus critiques, ils coupent le fil du récit pour se lancer dans la description d'une plante vénéneuse, d'un habitat indigène. Lecteur, je sautais ces passages didactiques; auteur, j'en bourrai mes romans; je prétendis enseigner à mes contemporains tout ce que j'ignorais: les moeurs des Fuégiens, la flore africaine, le climat du désert. Séparés par un coup du sort puis embarqués sans le savoir sur le même navire et victimes du même naufrage, le collectionneur de papillons et sa fille s'accrochaient à la même bouée, levaient la tête, chacun jetait un cri: «Daisy! », « Papa! ». Hélas un squale rôdait en quête de chair fraîche, il s'approchait, son ventre brillait entre les vagues. Les malheureux échapperaient-ils à la mort?
J'allais chercher le tome « Pr-Z » du Grand Larousse, je le portais péniblement jusqu'à mon pupitre, l'ouvrais à la bonne page et copiais mot pour mot en passant à la ligne: « Les requins sont communs dans l'Atlantique tropical. Ces grands poissons de mer très voraces
atteignent jusqu'à treize mètres de long et pèsent jusqu'à huit tonnes... » Je prenais tout mon temps pour transcrire l'article: je me sentais délicieusement ennuyeux, aussi distingué que Boussenard et, n'ayant pas encore trouvé le moyen de sauver mes héros, je mijotais dans des transes exquises.
(…)Mes auteurs favoris, par un reste de vergogne, s'arrêtaient à mi-chemin du sublime: même chez Zévaco, jamais preux ne défit plus de vingt truands à la fois. Je voulus radicaliser le roman d'aventures, je jetai par-dessus bord la vraisemblance, je décuplai les
ennemis, les dangers: pour sauver son futur beau-père et sa fiancée, le jeune explorateur de Pour un papillon lutta trois jours et trois nuits contre les requins; à la fin la mer était rouge; le même, blessé, s'évada d'un ranch assiégé par les Apaches, traversa le désert en tenant ses tripes dans ses mains, et refusa qu'on le recousît avant qu'il eût parlé au général. Un peu plus tard, sous le nom de Goetz von Berlichingen, le même encore mit en déroute une armée. Un contre tous: c'était ma règle; qu'on cherche la source de cette rêverie morne et grandiose dans l'individualisme bourgeois et puritain de mon entourage.
Héros, je luttais contre les tyrannies; démiurge, je me fis tyran moi-même, je connus toutes les tentations du pouvoir. J'étais inoffensif, je devins méchant. Qu'est-ce qui m'empêchait de crever les yeux de Daisy? Mort de peur, je me répondais: rien. Et je les lui crevais comme j'aurais arraché les ailes d'une mouche. J'écrivais, le coeur battant: « Daisy passa la main sur ses yeux: elle était devenue aveugle » et je restais saisi, la plume en l'air: j'avais produit dans l'absolu un petit événement qui me compromettait délicieusement. Je n'étais pas vraiment sadique: ma joie perverse se changeait tout de suite en panique, j'annulais tous mes décrets, je les surchargeais de ratures pour les rendre indéchiffrables: la jeune fille recouvrait la vue ou plutôt elle ne l'avait jamais perdue. Mais le souvenir de mes caprices me tourmentait longtemps: je me donnais de sérieuses inquiétudes.
Le monde écrit lui aussi m'inquiétait: parfois, lassé des doux massacres pour enfants, je me laissais couler, je découvrais dans l'angoisse des possibilités effroyables, un univers monstrueux qui n'était que l'envers de ma toute-puissance; je me disais: tout peut
arriver! et cela voulait dire: je peux tout imaginer.
Tremblant, toujours sur le point de déchirer ma feuille, je racontais des atrocités surnaturelles. Ma mère, s'il lui arrivait de lire par-dessus mon épaule, jetait un cri de
gloire et d'alarme: « Quelle imagination! » Elle mordillait ses lèvres, voulait parler, ne trouvait rien à dire et s'enfuyait brusquement: sa déroute mettait le comble à mon angoisse. Mais l'imagination n'était pas en cause: je n'inventais pas ces horreurs, je les trouvais, comme le reste, dans ma mémoire.
(…)l'ombre noyait la salle à manger, je poussais mon petit bureau contre la fenêtre,  l'angoisse renaissait, la docilité de mes héros, immanquablement sublimes, méconnus et réhabilités, révélait leur inconsistance; alors ça venait: un être vertigineux me fascinait, invisible: pour le voir il fallait le décrire. Je terminai vivement l'aventure en cours, j'emmenai mes personnages en une tout autre région du globe, en
général sous-marine ou souterraine, je me hâtai de les
exposer à de nouveaux dangers: scaphandriers ou géologues
improvisés, ils trouvaient la trace de l'Être, la
suivaient et, tout à coup, le rencontraient. Ce qui venait
alors sous ma plume — pieuvre aux yeux de feu,
crustacé de vingt tonnes, araignée géante et qui parlait
— c'était moi-même, monstre enfantin, c'était mon
ennui de vivre, ma peur de mourir, ma fadeur et ma
perversité. Je ne me reconnaissais pas: à peine enfantée,
la créature immonde se dressait contre moi, contre mes
courageux spéléologues, je craignais pour leur vie, mon
coeur s'emballait, j'oubliais ma main, traçant les mots, je
croyais les lire. Très souvent les choses en restaient là:
je ne livrais pas les hommes à la Bête mais je ne les
tirais pas non plus d'affaire; il suffisait, en somme, que
je les eusse mis en contact; je me levais, j'allais à la
cuisine, à la bibliothèque; le lendemain, je laissais une
ou deux pages blanches et lançais mes personnages dans
une nouvelle entreprise. Étranges « romans », toujours
inachevés, toujours recommencés ou continués, comme
on voudra, sous d'autres titres, bric-à-brac de contes
noirs et d'aventures blanches, d'événements fantastiques
et d'articles de dictionnaire; je les ai perdus et je me dis
parfois que c'est dommage: si je m'étais avisé de les
mettre sous clef, ils me livreraient toute mon enfance.

Je boudai la guerre, épopée de la médiocrité; aigri,
je désertai l'époque et me réfugiai dans le passé.
Quelques mois plus tôt, à la fin de 1913, j'avais
découvert Nick Carter, Buffalo Bill, Texas Jack, Sitting
Bull: dès le début des hostilités, ces publications
disparurent: mon grand-père prétendit que l'éditeur était
allemand. Heureusement, on trouvait chez les
revendeurs des quais la plupart des livraisons parues. Je
traînai ma mère sur les bords de la Seine, nous
entreprîmes de fouiller les boîtes une à une de la gare
d'Orsay à la gare d'Austerlitz: il nous arrivait de
rapporter quinze fascicules à la fois; j'en eus bientôt
cinq cents. Je les disposais en piles régulières, je ne me
lassais pas de les compter, de prononcer à voix haute
leurs titres mystérieux: Un crime en ballon, Le Pacte
avec le Diable, Les Esclaves du baron Moutoushimi, La
Résurrection de Dazaar. J'aimais qu'ils fussent jaunis,
tachés, racornis, avec une étrange odeur de feuilles
mortes: c'étaient des feuilles mortes, des ruines puisque
la guerre avait tout arrêté; je savais que l'ultime aventure
de l'homme à la longue chevelure me resterait pour
toujours inconnue, que j'ignorerais toujours la dernière
enquête du roi des détectives: ces héros solitaires étaient
comme moi victimes du conflit mondial et je les en
aimais davantage. Pour délirer de joie, il me suffisait de
contempler les gravures en couleurs qui ornaient les
couvertures. Buffalo Bill, à cheval, galopait dans la
prairie, tantôt poursuivant, tantôt fuyant les Indiens. Je
préférais les illustrations de Nick Carter. On peut les
trouver monotones: sur presque toutes le grand détective
assomme ou se fait matraquer. Mais ces rixes avaient
lieu dans les rues de Manhattan, terrains vagues, bordés
de palissades brunes ou de frêles constructions cubiques
couleur de sang séché: cela me fascinait, j'imaginais une
ville puritaine et sanglante dévorée par l'espace et
dissimulant à peine la savane qui la portait: le crime et
la vertu y étaient l'un et l'autre hors la loi; l'assassin et le
justicier, libres et souverains l'un et l'autre,
s'expliquaient le soir, à coups de couteau. En cette cité
comme en Afrique, sous le même soleil de feu,
l'héroïsme redevenait une improvisation perpétuelle: ma
passion pour New York vient de là..."



Sartre, Les Mots

jueves, 15 de septiembre de 2011

L´homme qui voulut être roi





la nouvelle en anglais
http://www.gutenberg.org/ebooks/8147
une traduction francaise (défaillante)
http://www.livres-et-ebooks.fr/ebooks/L%27Homme_qui_voulut_%EAtre_roi-2096/

lunes, 12 de septiembre de 2011

L´aventure "vécue"




« L´aventure vécue»

Villiers du Terrage, Conquistadores et roitelets. Rois sans couronne
http://www.archive.org/details/conquistadorese00terrgoog

Wyzewa Excentriques et aventuriers de tous les pays
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5611393q.r=aventuriers.langFR

Marie Dronsart Les grandes voyageuses
http://www.archive.org/details/lesgrandesvoyage00dron

Améro, Les aventuriers de la mer: tempêtes, naufrages, révoltes
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5493992q.r=aventuriers.langFR

Alonso de Contreras Discurso de su vida (espagnol)
http://users.ipfw.edu/JEHLE/CERVANTE/othertxts/Suarez_Figaredo_VidaContreras.pdf

Histoire des flibustiers-aventuriers américains au XVIIe siècle - Alexandre Olivier Exquemelin
http://www.archive.org/details/histoiredesflib00exqugoog

Jean Leger de Lagrange, corsaire canadien
http://ia600603.us.archive.org/1/items/jeanlegerdelagra00royp/jeanlegerdelagra00royp.pdf

Dugay Trouin, corsaire de St Malo
http://www.archive.org/details/duguaytrouinetsa00poul

Journal du corsaire Jean Doublet de Honfleur, lieutenant de frégate sous Louis XIV
http://www.archive.org/details/journalducorsair00doub

Courtilz de Sandras, Mémoires de M. D´Artagnan
http://www.archive.org/stream/mmoiresdemrdarta27878gut/pg27878.txt

Lesage, Les aventures de Monsieur Robert Chevalier, dit De Beauchêne capitaine de flibustiers dans la Nouvelle-France (1783)
http://www.archive.org/details/cihm_38666

Casanova, Histoire de ma fuite des prisons
http://www.archive.org/details/histoiredemafuit00casa

Samaran, Casanova, une vie d´aventurier du XVIIIe
http://www.archive.org/details/jacquescasanovav00sama

Le Gras, L´extravagante personalité de Casanova
http://www.archive.org/details/lextravaganteper00legr

Wright The life of Sir Richard Burton
http://www.archive.org/stream/thelifeofsirrich04315gut/8lsrb10.txt

Richard Burton, toutes ses oeuvres sur
http://burtoniana.org/

Doc en 5 parties sur Burton, The Victorian Sex Explorer
http://www.youtube.com/watch?v=xUfWOF3NbY4

Rimbaud, Lettres d´Egypte, Arabie, Ethiopie
http://www.archive.org/details/lettresdejeanar00berrgoog

Rimbaud devant ses contemporains
http://abardel.free.fr/rimbaud_sur_la_toile/devant_ses_contemporains.htm

Berrichon (premier biographe) La vie de Rimbaud
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k113328w

Rimbaud et le roman d´aventures
http://mletourneux.free.fr/auteurs/france/rimbaud/rimbaud.htm

Sur Jules Brunet, le dernier samurai
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jules_Brunet


Lawrence d´Arabie, The 7 Pillars of Wisdom
http://www.wesjones.com/lawrence1.htm


Albert Londres Au bagne
http://www.ebooksgratuits.com/pdf/londres_au_bagne.pdf
Adieu Cayenne
http://www.ebooksgratuits.com/pdf/londres_adieu_cayenne.pdf
Le chemin de Buenos Aires (la traite des blanches)
http://www.ebooksgratuits.com/pdf/londres_adieu_cayenne.pdf
d´autres oeuvres sur
http://gallica.bnf.fr/Search?ArianeWireIndex=index&p=1&lang=FR&q=albert+londres
histoire culturelle du scoutisme littéraire
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/xxs_0294-1759_1993_num_40_1_2999


Isabelle Eberthardt
Dans l´ombre chaude de l´Islam
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k83289g.r=isabelle+eberhardt.langFR

Joseph Kessel interviewé à la TV
http://archives.tsr.ch/player/personnalite-kessel

Films, Etc



Adaptations (Films, Radios, etc) En Ligne

Version dramatisée à la radio de Treasure Island par Orson Welles
http://www.mercurytheatre.info/
Version TV de Treasure Island (1952)
http://www.archive.org/details/StudioOneTreasureIsland1952

Version radio de SHE
http://www.archive.org/download/otr_escape/esca_19480711_She.mp3

le film The Lost World
http://www.archive.org/details/lost_world

la première adaptation de Tarzan au cinéma (1918)
http://www.archive.org/details/TarzanoftheApes1918AndyDivx
Le serial Tarzan the Tiger (adaptation des Joyaux de Opar)
http://www.archive.org/details/PublicDomainTarzantheTiger
Tarzan the Fearless (1933)
http://www.archive.org/details/TarzanTheFearless1933
Tarzan´s Revenge (1938)
http://www.archive.org/details/tarzans_revenge
New Adventures of Tarzan (écrit par Burroughts, faché avec les versions hollywoodiennes… et avec Cheetah !)
http://www.archive.org/details/new_adventures_of_tarzan


Le film de Hitchcock The 39 Steps (1935)
http://www.archive.org/details/The39Steps
Version dramatisée à la radio de The 39 Steps par Orson Welles
http://www.mercurytheatre.info/


Version dramatisée à la radio de Heart of Darkness par Orson Welles
http://www.mercurytheatre.info/

Version radio de Treasure of Sierra Madre (1949)
http://www.archive.org/details/Lux14
(c´est l´archive n. 3)


Des centaines de bds d´aventure de la Golden Age en domaine public
http://digitalcomicmuseum.com/
dont Buccaneers (bd de pirates, comme dans watchmen)
http://digitalcomicmuseum.com/index.php?cid=86


FILMOGRAPHIE TRES SELECTIVE

v. la filmographie très complète par décennies
http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_adventure_films

Robin Hood (1922)
http://en.wikipedia.org/wiki/Robin_Hood_(1922_film)

Morocco
http://en.wikipedia.org/wiki/Morocco_(1930_film)

Captain Blood
http://en.wikipedia.org/wiki/Captain_Blood_(1935_film)

The Sea Hawk
http://en.wikipedia.org/wiki/The_Sea_Hawk_(1940_film)

King Solomon´s Mines
http://en.wikipedia.org/wiki/King_Solomon%27s_Mines_(1950_film)

the African Queen
http://en.wikipedia.org/wiki/The_African_Queen_%28film%29

Fanfan la Tulipe
http://en.wikipedia.org/wiki/Fanfan_la_Tulipe

Scaramouche
http://en.wikipedia.org/wiki/Scaramouche_(1952_film)

Mogambo
http://en.wikipedia.org/wiki/Mogambo

Le salaire de la peur
http://en.wikipedia.org/wiki/The_Wages_of_Fear

Moonfleet
http://en.wikipedia.org/wiki/Moonfleet_(1955_film)

Lawrence of Arabia
http://en.wikipedia.org/wiki/Lawrence_of_Arabia_%28film%29

Le pont sur la rivière Kwai
http://en.wikipedia.org/wiki/The_Bridge_on_the_River_Kwai

Dr No (James Bond)
http://en.wikipedia.org/wiki/Dr._No_%28film%29

Le Bon, la Brute et le Truand
http://en.wikipedia.org/wiki/The_Good,_the_Bad_and_the_Ugly

Those Magnificent Men in their Flying Machines
http://en.wikipedia.org/wiki/Those_Magnificent_Men_in_their_Flying_Machines

Angélique marquise des anges
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ang%C3%A9lique,_marquise_des_anges

Le Bossu
http://en.wikipedia.org/wiki/Le_Bossu

100.000 dollars au soleil
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cent_mille_dollars_au_soleil

L´homme de Rio
http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Homme_de_Rio

Les tribulations d´un Chinois en Chine
http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Tribulations_d%27un_Chinois_en_Chine_(film)

Aguirre, la colère de Dieu
http://en.wikipedia.org/wiki/Aguirre,_the_Wrath_of_God

Les 3 Mousquetaires (R. Lester)
http://en.wikipedia.org/wiki/The_Three_Musketeers_(1973_film)

Dersu Uzala
http://en.wikipedia.org/wiki/Dersu_Uzala_(1975_film)

Barry Lyndon
http://en.wikipedia.org/wiki/Barry_Lyndon

The Man WHo Would be King
http://en.wikipedia.org/wiki/The_Man_Who_Would_Be_King_(film)

Excalibur
http://en.wikipedia.org/wiki/Excalibur_%28film%29

Raiders of the Lost Ark
http://en.wikipedia.org/wiki/Raiders_of_the_Lost_Ark

Fitzcarraldo
http://en.wikipedia.org/wiki/Fitzcarraldo

Perils of Gwendoline
http://en.wikipedia.org/wiki/The_Perils_of_Gwendoline_in_the_Land_of_the_Yik-Yak

The Dogs of War
http://en.wikipedia.org/wiki/The_Dogs_of_War_%28film%29

The Year of Living Dangerously
http://en.wikipedia.org/wiki/The_Year_of_Living_Dangerously

Salvador
http://en.wikipedia.org/wiki/Salvador_%28film%29

The Emerald Forest
http://en.wikipedia.org/wiki/The_Emerald_Forest

Out of Africa
http://en.wikipedia.org/wiki/Out_of_Africa_(film)

Fort Saganne
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fort_Saganne_%28film%29

Pirates
http://en.wikipedia.org/wiki/Pirates_(1986_film)

Cobra Verde
http://en.wikipedia.org/wiki/Cobra_Verde

Dead Man
http://en.wikipedia.org/wiki/Dead_Man

Three Kings
http://en.wikipedia.org/wiki/Three_Kings_(1999_film)

Fear and Loathing in Las Vegas
http://en.wikipedia.org/wiki/Fear_and_Loathing_in_Las_Vegas_%28film%29

Master and Commander
http://en.wikipedia.org/wiki/Master_and_Commander:_The_Far_Side_of_the_World

The life aquatic of Steve ZIssou
http://en.wikipedia.org/wiki/The_Life_Aquatic_with_Steve_Zissou

Into the WIld
http://en.wikipedia.org/wiki/Into_the_Wild_(film)

Ressources en ligne



Ressources Académiques En Ligne

Le blog du Cours Roman Feuilleton
http://romfeuilleton.blogspot.com/

et celui du Cours sur Théorie de Culture Populaire
http://cultupop.blogspot.com/


Une grande page web sur le RdA
http://mletourneux.free.fr/

Une bonne webographie du paralittéraire en général
http://etc.dal.ca/belphegor/vol5_no1/articles/webographie.html

Forum littérature populaire
http://litteraturepopulaire.winnerbb.net/

La grande revue Belphégor
http://etc.dal.ca/belphegor/


S. Venayre « La Belle Epoque de l`aventure »
http://rh19.revues.org/index371.html

S. Venayre « Une-histoire-des-representations-l-aventure-lointaine-dans-la-france-des-annees-1850-1940 »
http://chrhc.revues.org/index1856.html

Compte rendu de la thèse de S. Venayre
http://rh19.revues.org/index409.html

l´article de G. Simmel sur l´aventure (anglais)
http://condor.depaul.edu/dweinste/theory/adventure.html

Sur le Dernier des Mohicans
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/roman_0048-8593_2005_num_35_130_6634

une très bonne étude sur Le Bossu (maîtrise)
http://lebossu.free.fr/index.html

un grand site consacré à Dumas
http://www.dumaspere.com/
et un site très curieux sur les suites, pastiches et plagiats de son oeuvre
http://www.pastichesdumas.com/

R. L Stevenson
Essays in the art of Writing
http://www.gutenberg.org/dirs/etext96/artow10h.htm
Essays
http://www.gutenberg.org/cache/epub/10761/pg10761.html

Le Site officiel sur Stevenson (en anglais)
http://www.robert-louis-stevenson.org/

Dossier Stevenson dans la Revue des Ressources
http://www.larevuedesressources.org/spip.php?rubrique7

une très bonne édition annotée en ligne (en anglais) de Treasure Island
http://www.kellscraft.com/treasureislandcontent.html
La célèbre édition illustrée de 1911 scannée sur
http://www.archive.org/details/treasureisland00steviala

site de la très étrange Résistance Ruritanienne (Zenda)
http://www.silverwhistle.co.uk/ruritania/
et une bonne wiki sur le sous-genre étonnant de la romance ruritanienne
http://fr.wikipedia.org/wiki/Romance_ruritanienne

Le site de la Rider Haggard Society
http://www.riderhaggardsociety.org.uk/
et un très bon wiki en anglais sur SHE
http://en.wikipedia.org/wiki/She_%28novel%29
une analyse junguienne du roman SHE
http://www.cgjungpage.org/index.php?option=com_content&task=view&id=748&Itemid=40

Site consacré à Conan DOYLE
http://sirconandoyle.com/
sur l´adaptation cinématographique du Monde Perdu
http://cinefantastiqueonline.com/2009/07/the-lost-worlds-of-arthur-conan-doyle/

LE site de référence sur Tarzan
http://www.tarzan.org/

Tarzan the ape-man phd
http://digitool.library.mcgill.ca/R/-?func=dbin-jump-full&current_base=GEN01&object_id=61945

un site étonnant sur tous les hommes-singes littéraires
http://www.erbzine.com/mag18/1801.html

un périple sur la trace de Tarzan
http://tarzan.blogs.liberation.fr/


Sur Conrad
http://mletourneux.free.fr/auteurs/angleterre/conrad/conrad.htm

Conrad, fossoyeur du mythe colonial (article)
http://politique.eu.org/spip.php?article1132

white man´s burden in the fiction of Conrad phd
http://digitool.library.mcgill.ca/R/-?func=dbin-jump-full&current_base=GEN01&object_id=48998

très bon wiki sur Heart of Darkness
http://en.wikipedia.org/wiki/Heart_of_Darkness

article sur le primitif et le double (en anglais)
http://findarticles.com/p/articles/mi_m0403/is_n1_v39/ai_14377597/?tag=content;col1


SUr Mac Orlan
bon wiki français
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mac_Orlan
et aussi de l´Etoile
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%80_bord_de_L%27%C3%89toile_Matutine

Société d´Etudes céliniennes
http://www.celine-etudes.org/
L´émission Un siècle d´écrivains consacrée à L. F. Céline
http://www.youtube.com/watch?v=2tlVPgrNAUw
L. F. Céline à la TV
http://www.ina.fr/art-et-culture/litterature/video/CPF86632261/celine.fr.html


site consacré à G. Arnaud
http://cqfd.chez-alice.fr/georgesarnaud/GeorgesArnaud.htm

très bon wiki consacré à Blood Meridian
http://en.wikipedia.org/wiki/Blood_meridian
le site de C. McCarthy
http://www.cormacmccarthy.com/works/bloodmeridian.htm
harold bloom à la TV sur Blood Meridian
http://www.youtube.com/watch?v=1cuccco2umo&feature=related


AUTRES

la question du roman d´aventure au Moyen Âge
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/caief_0571-5865_1988_num_40_1_1683

la presse pour enfants de 1934 à 1953
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/enfan_0013-7545_1953_num_6_5_1273

la protection de la jeunesse comme contrôle des médias
http://amnis.revues.org/720


E. Neveu 30 ans de roman d`espionnage
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/xxs_0294-1759_1986_num_10_1_1543


Un site très fouillé consacré aux peuples précolombiens dans la fiction(!)
http://lespeuplesdusoleil.hautetfort.com/

Sur les Men`s Adventure Magazines
http://www.menspulpmags.com/2011_06_01_archive.html?zx=e95a170beb5c411d

article sur les aventures de volpek, l´agent secret canadien
http://www.erudit.org/revue/etudlitt/1988/v21/n1/500839ar.pdf

une thèse sur un auteur méconnu: le roman d´aventures humoristiques de Jean Martet
http://digitool.library.mcgill.ca/R/-?func=dbin-jump-full&current_base=GEN01&object_id=38666



Autres romans d´aventures en ligne

Jack London, Le Loup des mers
http://www.ebooksgratuits.com/newsendbook.php?id=2607&format=pdf
 
les vagabonds du rail
http://www.ebooksgratuits.com/newsendbook.php?id=2577&format=pdf

Pierre Benoit, L´Atlantide
http://www.ebooksgratuits.com/pdf/benoit_l_atlantide.pdf



Québec
Un des premiers romans gothiques québecois La fille du Brigand
http://beq.ebooksgratuits.com/pdf/Lecuyer-brigand.pdf

Les fiancés de 1812
http://beq.ebooksgratuits.com/pdf/Doutre-fiances.pdf

Une de perdue, deux de trouvées, boucherville  
http://archive.org/details/unedeperduedeuxd02bouc

Le classique québecois de cape et d´épée: Le Chevalier de Mornac, de Joseph Marmette
http://www.gutenberg.org/cache/epub/19187/pg19187.html

Du même auteur, François de Bienville
http://www.gutenberg.org/files/35840/35840-h/35840-h.htm

et La fiancée du rebelle
http://www.gutenberg.org/cache/epub/20396/pg20396.html

Henri-Emile Chevalier La fille des peaux rouges 
http://www.inlibroveritas.net/lire/oeuvre17299.html

(plusieurs résumés de ces oeuvres sur le blog http://laurentiana.blogspot.ca/)


Le grand ancêtre
Ulysse
http://expositions.bnf.fr/homere/v/21/index.htm
la carte interactive http://expositions.bnf.fr/homere/escales/index.htm
très bonne page sur l´iconographie http://www.mediterranees.net/mythes/ulysse/iconographie.html
le film classique http://www.youtube.com/watch?v=HqpRKehHZKU
conférence de J.P. Vernant http://www.college-de-france.fr/site/conference-aubervilliers/conference_du_23_octobre_2006_.htm#|p=../conference-aubervilliers/conference_du_23_octobre_2006_.htm|
et entretien http://www.rts.ch/archives/tv/culture/grands-entretiens/3459961-l-epopee-d-ulysse.html

autres ressources en ligne http://www.cndp.fr/presence-litterature/dossiers-auteurs/homere/ressources-pedagogiques.html

martes, 12 de julio de 2011

Bienvenu(e)s




Bienvenu(e)s
voici le
PLAN DE COURS

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL
DÉPARTEMENT D’ÉTUDES LITTÉRAIRES

Automne 2011
SIGLE : LIT 4260
TITTRE : Roman d`aventures
PROF : Antonio Domínguez Leiva



Descriptif

S'initier à l'histoire du genre du roman d'aventures. Identifier ses spécificités et sa place dans la littérature. Étude des diverses ramifications du genre : légende, épopée ; roman picaresque, criminel, de cape et d'épée, d'espionnage. Caractéristiques formelles et évolution du genre. Questions du voyage, de la frontière et des marges, de l'inconnu. Analyse d'un corpus de diverses époques et provenances nationales.

Objectifs
Aux termes du cours l’étudiant(e) sera en mesure de :
Développer une réflexion personnelle sur la question de l`aventure en littérature
Confronter différentes théories, approches et formes du roman d`aventures
Décoder les dispositifs scripturaux qui caractérisent la mise en écriture de l`aventure littéraire
Comprendre les liens qui articulent l`évolution du genre du roman d`aventures avec les mutations des cultures populaires.
Comprendre les enjeux des études de l`aventure littéraire

Contenu
La session s’articulera autour de trois grands axes.
Le premier, historique et théorique, s’attachera à analyser la construction du roman d`aventures classique à partir d`une série d`hypogenres (la tradition chevaleresque, le roman picaresque, le voyage extraordinaire, le roman gothique, etc) et en confluence avec l`émergence d`une littérature industrielle qui accompagne la mutation de la presse générale et donne naissance à un mode de publication inédit, le roman-feuilleton. Le roman d`aventures est aussi marqué par différents éléments socioculturels supra-littéraires tels que l`impérialisme, les nationalismes ou le culte du surhomme (et la « brutalisation » qui en découle, selon les analyses de G. L. Mosse), devenant un enjeu idéologique d`importance.
La forme classique du roman d`aventures ne pourra qu`entrer en crise avec la crise de ces paradigmes socioculturels dont il s`était fait le miroir amplificateur. Ce sera alors une « Fin de l`aventure » qui n`en finit plus d`être sa propre aventure, du modernisme jusqu`à la postmodernité et de P. McOrlan jusqu`à A. Garland.
Dans un deuxième axe nous nous intéresserons, à partir de l`étude d`œuvres concrètes qui illustrent le tournant de la forme classique vers sa contestation ou problématisation, aux dialectiques complexes qui traversent l`écriture de l`aventure littéraire, tiraillée entre répétition et variation, codification générique et innovation par hybridation des marqueurs structurels des différents genres, mais aussi entre diction et monstration, discours et récit, suspense et coups de théâtre, vraisemblance et irréalisme, sentimentalisme et esthétique de la violence, tabou et transgression, conformité et subversion.
Enfin un troisième axe ouvrira sur les mutations du roman d`aventures vers d`autres médias tels que la bande dessinée et le cinéma.


Pédagogie :
Enseignements magistraux encourageant la participation des étudiants.

Modalités d’évaluation :
Deux travaux écrits avec une certaine liberté dans le choix des œuvres étudiées composent la note finale.
1. 40%, 8e semaine de cours, 5 à 7 pages, 1, 5 interligne
Soit le compte rendu critique d’une œuvre s’inscrivant dans la problématique du cours
Soit le compte rendu critique d’un essai portant sur la problématique du cours
2. 60%, 15e semaine de cours, 10 à 12 pages, 1, 5 interligne
Analyse de deux ou plusieurs œuvres en fonction de la perspective du cours
Conformément à l’énoncé des principes adopté par le Module et le Département d’études littéraires, l’évaluation des travaux tient nécessairement compte de la qualité de la langue : maîtrise des règles de syntaxe et de composition (organisation générale du texte), justesse et étendue du lexique, respect de l’orthographe.
Les étudiant(e)s qui le désirent peuvent récupérer leurs travaux de fin de session en remettant au professeur une enveloppe pré adressée et pré affranchie.

Bibliographie
Corpus
6 livres à lire, au choix

I. Le roman d´aventures classique (toutes ces œuvres sont téléchargeables légalement sur www.ebooksgratuits.com)


D. Defoe, Robinson Crusoé
F. Cooper, Le Dernier des Mohicans
P. Féval, Le Bossu
Dumas, La tulipe noire
Assolant, Les aventures du capitaine Cormoran
Stevenson L´île au trésor
A. Hope, Le prisonnier de Zenda
H. Rider Haggard, Elle-qui-doit-être obéie
Conan Doyle, Le Monde perdu
E. Rice Burroughs, Tarzan
G. Leroux, La reine du sabbat
J. Buchan, Les trente-neuf marches
J. Conrad, Le cœur des ténèbres



II. La problématisation du roman d´aventures
B. Cendrars, L´Or, Folio
B. Traven, Le Trésor de Sierra Madre, Sillage 2008 (10/18 d`occasion)
P. Mc Orlan, A bord de l´Etoile Matutine, Folio
L. F. Céline, Voyage au bout de la nuit Folio
A. Blondin, L`Europe buissonnière, Folio
G. Arnaud, Le salaire de la peur, Pocket


D. Buzzatti, Le désert des tartares, Livre de poche
J. Gracq, Le rivage des Syrtes, José Corti
J. Kerouac, Sur la route, Folio

W. Golding, Sa Majesté des Mouches, Folio


M. Tournier, Vendredi ou les Limbes du Pacifique, Folio


C. Mc Carthy, Méridien de sang, Points, 2001
M. Behm, Tout un Roman, Rivages
M. Souza, Mad Maria, Métailié 2001
L. Gardel, Fort Saganne, Seuil
B. Gifford, Port Tropique, Rivages
A. Garland, La plage, Le livre de poche


J. Kracauer, Voyage au bout de la solitude, Presses de la Cité, 1997



 D`autres lectures complémentaires disponibles en ligne seront signalées sur le blog du cours http://romanaventures.blogspot.com/
Ainsi que des références à des bandes dessinées et des films qui seront évoqués dans le cours


Bibliographie critique
A lire obligatoirement
Jean-Yves Tadié, Le roman d'aventures, Tel Gallimard, 2013 [1982]


Autres

ANGENOT, Marc, Le roman populaire. Recherches en paralittérature, Montréal, Presses de l`Université du Québec, 1975
BAKHTINE Mikhaïl: Esthétique et théorie du roman, Paris, Gallimard, Tel, 1978, 488 pages.
BELLET Roger (éd): L’aventure dans la littérature populaire au XIXème siècle, Lyon, Presses de l’université de Lyon, 1985
BLETON, Paul (éd), Armes, Larmes, Charmes... Sérialité et paralittérature, Montréal, Nota Bene, 1995
Amours, aventures et mystères ou les romans qu'on ne peut pas lâcher, Nota Bene, 1998
BOYER Alain-Michel; Daniel Couégnas Poétiques du roman d'aventures , Paris : Éditions Cécile Defaut 2004

COUEGNAS Daniel: Introduction à la paralittérature, Paris, Seuil, collection Poétique, 1992

DUCHARME Nathalie, Espaces, personnages et société dans le roman d'aventures québécois au XIXe siècle, Thèse (D. en études littéraires)--Université du Québec à Montréal, 2007.
ECO Umberto: De Superman au surhomme, Paris, Grasset, 1993
FRIGERIO, V., Les fils de Monte-Cristo. Idéologie du héros de roman populaire, Limoges, Presses Universitaires de Limoges, coll. « Médiatextes », 2002

GREEN Martin: Dreams of Adventure, Deeds of Empire, Londres et Henley, Routledge and Kegan Paul, 1979,

GUILLAUD Lauric, L'aventure mystérieuse de Poe à Merritt ou Les orphelins de Gilgamesh,
Liège Centre d'éditions, de fournitures et d'aides pour la lecture 1993

GUILLAUMIE, Marc Le Roman préhistorique: essai de définition d'un genre, essai d'histoire d'un mythe. Limoges : PULIM, 2006. 335 p. (Médiatextes)

GERVAIS Bertrand, Récits et actions situations textuelles et narratives du roman d'aventures , Thèse (D. en sémiologie)-- Université du Québec à Montréal, 1988.

KNOX-SHAW Peter: The Explorer in English Fiction, Londres, Macmillan Press, 1987

LETOURNEUX Matthieu, Le roman d'aventures : 1870-1930, Limoges : PULIM 2010

LOFFICIER J-M. & R. Shadowmen: Heroes and Villains of French Pulp Fiction by ; Black Coat Press
Shadowmen 2: Heroes and Villians of French Comics, id
French Science Fiction, Fantasy, Horror and Pulp Fiction Encyclopedia, McFarland & Company, 2000

MAC ORLAN Pierre, Petit manuel du parfait aventurier, Mercure de France, 1998

MELLIER Denis (éd) Dramaxes de la fiction policière, fantastique et d'aventures
Fontenay-aux-Roses ENS éditions Fontenay/Saint-Cloud 1995

OLIVIER-MARTIN Yves: Histoire du roman populaire en France de 1840 à 1980, Paris, Albin Michel, 1980,
MATHE Roger: L’aventure, Paris, Bordas, collection thématique, 1985
MATHE Roger: L’exotisme, Paris, Bordas, Collection Thématique, 1985
MOSSE, G. L, De la Grande Guerre au totalitarisme – La brutalisation des sociétés européennes, Hachette, 1999
NATHAN, Michel Splendeurs et misères du roman populaire / textes réunis et présentés par René-Pierre COLIN, René GUISE et Pierre MICHEL. Lyon : Presses universitaires de Lyon, 1991. 236 p. (Littérature et idéologies)
NEVINS, J., Encyclopedia of Fantastic Victoriana, MonkeyBrain Books, 2005
SELLIER Phillipe: Le mythe du héros ou le désir d’être Dieu, Paris, Bordas, collection Thématique, 1970
THIESSE, Anne-Marie Le Roman du quotidien : lecteurs et lectures populaires à la Belle-Époque. Paris : Seuil, 2000. 283 p. (Points ; 277)
THOVERON, G., Deux siècles de paralittératures. Lecture, sociologie, histoire, Liège, éditions du CEFAL, 1996
VANAYRE Sylvain, L'Avènement de l'aventure. Les Figures de l'aventure lointaine dans la France des années 1850-1940, Paris I, 2003
Rêves d'aventures. 1800-1940, Paris, La Martinière, 2006
La Gloire de l'aventure. Genèse d'une mystique moderne. 1850-1940, Paris, Aubier, coll. « Historique », 2002

D`autres articles seront signalés sur le blog associé au cours http://romanaventures.blogspot.com/